L'HYDRATATION CUTANÉE


L’eau est nécessaire au bon fonctionnement des cellules de l’épiderme et à leur renouvellement. Les cellules superficielles de la couche cornée sont responsables de l’apparence et de la texture de la peau. Quand elle est déshydratée, la peau subit une altération de qualité. Elle devient typiquement rêche, terne et manque de souplesse. La peau déshydratée est, dans ces conditions, plus susceptible de laisser passer des substances potentiellement toxiques ou allergènes. Elle devient donc plus sensible et réactive. Sachez que tous les types de peau peuvent manquer d’eau, même les peaux grasses.

Il faut 13 % d’eau dans les couches superficielles de l’épiderme pour que la peau soit correctement hydratée et donc « confortable ». On atteint ce taux de confort surtout si on s’hydrate correctement de l’intérieur et si le ciment intercellulaire est de qualité. Donc vive les huiles végétales !

LES CAUSES DE LA DÉSHYDRATATION CUTANÉE

L’environnement : la chaleur, l’air sec, le vent, aggravent les pertes en eau dues à l’évaporation. À l’inverse, un milieu humide réduit les pertes en eau.

Soins inadaptés : l’usage de nettoyants contenant des savons chimiques agressants non compensé par une crème naturelle de qualité. Le nettoyage et l’exfoliation trop fréquents altèrent le film hydrolipidique.

Le vieillissement :le principal facteur aggravant de la déshydratation cutanée est la diminution de la production de sébum avec l’âge et aussi, à la ménopause.

Un régime alimentaire déséquilibré : manque d’huile riche en acides gras.

LA RÉGULATION NATURELLE DE L’HYDRATATION CUTANÉE

L’eau est apportée en permanence à la peau par la circulation sanguine au niveau du derme, puis par diffusion vers l’épiderme, d’où l’importance de boire suffisamment d’eau à chaque jour. Aussi, la peau est incapable de puiser d’eau de l’extérieur. Simultanément, il se perd continuellement de l’eau par la transpiration et l’évaporation. L’hydratation de l’épiderme dépend donc de l’équilibre entre les pertes et les apports en eau. Le ciment lipidique, la membrane des cellules et le film hydrolipidique freine l’évaporation en eau, c’est ce qu’on appelle « la barrière cutanée ».

LES ÉLÉMENTS DE REMPLACEMENT

La peau étant presque imperméable à l’eau venant de l’extérieur, seule une petite quantité arrive à pénétrer entre les cellules mortes en phase de desquamation.

En cosmétique, les produits hydratants agissent en reproduisant les fonctions naturelles de la peau. Ceux-ci réduisent les pertes en eau en s’opposant à l’évaporation par l’entremise d’agents filmogènes, émollients et d’agents humectants qui, comme de minuscules éponges, retiennent et attirent l’eau du derme à l’intérieur des cellules. Les humectants agissent plus en profondeur. Les agents émollients lissent, assouplissent et protègent la surface de la peau en comblant les microfissures qui se forment entre les cellules des couches superficielles de l’épiderme.

LES INGRÉDIENTS HYDRATANTS NATURELS

v FILMOGÈNES : freinent l’évaporation de l’eau.

v Les cires naturelles, l’acide hyaluronique grosses molécules, le collagène végétal, le gel d’aloès, la lanoline.

v ÉMOLLIENTS : lissent, protègent, comblent les micro- fissures.

v Les huiles végétales et les beurres, les céramides, les alcools gras, les acides gras .

v HUMECTANTS : agissent en profondeur, fixent l’eau, hygroscopique.

v Les protéines, les acides aminés, le MNF, la glycérine, l’acide lactique, l’AHA, l’urée, le miel, le yogourt, l’aloès, les algues, l’acide hyaluronique ultra petites molécules.

AU QUOTIDIEN

L’hydratation cutanée dépend étroitement de l’hydratation de l’organisme lui-même. Dans cette optique, il est recommandé de boire 1,5-2 litres d’eau par jour. La peau sèche et déshydratée peut aussi résulter d’un déséquilibre alimentaire. Essayez de consommer des huiles riches en gras insaturés crues, bio et de première pression à froid.

L’exfoliation douce une fois par semaine contribue à maintenir la qualité de la peau en stimulant le renouvellement cutané et permet ainsi une meilleure pénétration des produits.

La différence entre peau sèche et déshydratée ?

L’hydratation est un facteur clé, et même le point d'orgue des attentes des consommatrices et des innovations de l'industrie cosmétique. Et cela se comprend facilement quand on sait que la déshydratation est placée en tête des problèmes de peau ressentis par les femmes.

La peau sèche est plus rare que la peau déshydratée !

Saviez-vous qu’une peau grasse peut parfois souffrir de déshydratation ? En fait, le taux d’hydratation de la peau dépend de la qualité du ciment intercellulaire et de la quantité d’eau contenue dans les cellules de la peau. Le ciment de l’épiderme est composé d’acides gras essentiels qui peuvent faire défaut dans l’alimentation. Ces lipides peuvent perdre de leur étanchéité en période de froid, de vent ou d’agressions climatiques diverses.

Comment différencier peau sèche et peau déshydratée …

Peau sèche ?

La peau sèche souffre d’un manque d’huile, soit d’acides gras, et ce à tous les étages de l’épiderme : pas assez de céramides, d’acides gras essentielles et de lipides complexes dans le ciment intercellulaire, le résultat ? Une perte en eau trop importante et chronique. En outre, la vraie peau sèche ne peut remplir son rôle de barrière car son film hydrolipidique est de mauvaise qualité. Pour des raisons génétiques, la production de sébum est trop faible. La peau desquame et s’irrite donc plus facilement. La peau sèche se reconnaît à son aspect rugueux et craquelé.

Peau déshydratée ?

La peau déshydratée n’est pas à proprement parlé un type de peau en soi. Tous les types de peaux peuvent faire face à un moment ou un autre à la déshydratation. Le manque d’eau prend sa source dans le derme et l’irrigation des cellules de celui-ci. La peau est mal « nourrie » et mal « irriguée ».

Les causes ? L’alimentation et les boissons : un déficit en eau, en vitamines hydrosolubles et en oxygène.

Les symptômes de la peau déshydratée sont par contre assez proches de ceux de la peau sèche… Tiraillements et inconfort tout au long de la journée, desquamation (souvent localisée sur les ailes du nez ou les sourcils) et teint terne.

2019 se distingue par des ingrédients nouveaux (des extraits végétaux inédits, la présence de probiotiques…), des concepts qui se confirment comme celui de la neuro-cosmétique ou de l’anti-pollution. Quant à l’acide hyaluronique, il affirme son omniprésence. Dans tous les cas de figure et quelle que soit la valeur ajoutée mise en avant, l’hydratation demeure le plus éternel des besoins de la peau…

ref: Oleassence, observatoire des cosmétique

Produits associés à cet article: Eau Traitante Origine, sérum d'acide hyaluronique, gel Aqua, Les élixirs Précieux


SUR INSTAGRAM

Suivez-nous

OGM

TOXINES

SULFATE

SILICONE

PARABEN

FRAGRANCE ARTIFICIELLE

NOS PRODUITS SONT FORMULÉS SANS

OBTENEZ 10% DE RABAIS SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Google+ Icon
  • Noir Icône YouTube

Entièrement fabriqués au Québec à Val-David.

© 2017. SYNERGIE PHYTOCOSMÉTIQUE.  Tous droits reservés.